Albums

30 albums pour l’égalité filles-garçons

Depuis la rentrée, j’organise dans la bibliothèque dans laquelle je travaille des animations pour le public scolaire sur l’égalité filles/garçons. J’ai lu beaucoup de livres pour enfants et adolescents (et même un peu pour adultes) pour préparer cette animation et j’ai pensé que cela pourrait vous intéresser si je vous partageais ceux que je mets à disposition des enfants dans le cadre des animations pour qu’ils soient source de discussion.

Ils sont présentés par ordre alphabétique de titre parce qu’il faut bien bien choisir un classement. Les quelques ouvrages que je trouve particulièrement bien fait parce qu’ils reprennent des phrases toutes simples pour démonter ou expliquer des stéréotypes ont trois petits coeurs à côté du titre pour montrer que je les aime fort fort.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et est basée sur ce que j’ai trouvé en bibliothèques. Si vous en avez d’autres à me suggérer, je suis toute ouïe !

Résultat de recherche d'images pour "a calicochon anthony browne"
À calicochon – Anthony Browne.
Ecole des loisirs, 1987

Toute l’organisation de la maison repose sur les épaules de madame Porchon : elle fait la cuisine pour monsieur Porchon et leurs deux fils, passe l’aspirateur, fait la vaisselle,
lave le linge, range la maison, sans que jamais personne ne lui témoigne la moindre reconnaissance.
L’ingratitude de sa famille lui devient un jour intolérable et madame Porchon n’a plus qu’une seule solution, quitter la maison …

Résultat de recherche d'images pour "a quoi tu joues marie-sabine roger"
A quoi tu joues ? – Marie-Sabine Roger et Anne Sol
Sarbacane, 2009

«  Les garçons, ça fait pas de la danse et les filles, c’est pas bricoleur … »
En vis-à-vis de chaque image, une phrase rappelle que les différentes activités sont féminines ou masculines. Mais une fois que l’on déplie le rabat, surprise ! l’on découvre des adultes du sexe opposé qui s’y emploient.

Résultat de recherche d'images pour "blanche neige 77"
Blanche-neige et les 77 nains – Davide Cali et Raphaëlle Barbanègre
Talents Hauts, 2016

Il était une fois une jeune fille nommée Blanche-Neige qui, pour échapper à une méchante sorcière, trouva refuge chez 77 nains. En échange de leur hospitalité, les nains demandèrent à la jeune fille de prendre soin d’eux et de leur maison. Épuisée par la charge de travail et excédée par les caprices des nains, Blanche-Neige fut trop heureuse de croquer la pomme et de pouvoir enfin dormir !   


♥♥♥ Bonjour madame ! – Delphine Rieu, Julie Gore et Nicolas Leroy
Eidola, 2015

Un extraterrestre débarque sur Terre. Venant d’une planète où toutes les espèces sont asexuées, il est bien décidé à comprendre la différence de sexe chez les humains.
Il questionne les différentes personnes qu’il rencontre mais ne comprend pas grand-chose à ce qu’on lui raconte car les réponses versent dans les clichés : les filles portent une robe et aiment se regarder, les garçons ont les cheveux courts.

Entre chaque rencontre, il croise un lutteur de lucha libre, qui a un physique et un comportement contredisant les réponses apportées par les personnes sélectionnées. L’extraterrestre le saluera donc d’un « Bonjour Madame ! » encore et encore, jusqu’à ce que le lutteur lui demande pourquoi donc il l’appelle « madame ». Il rétablira alors la vérité sur ce qui différencie réellement les garçons et les filles.
Un supplément sur le corps humain et la puberté vient compléter l’histoire.

Résultat de recherche d'images pour "la dictature des petites couettes"
La dictature des petites couettes – Ilya Green
Didier jeunesse, 2014

Olga et ses amies ont décidé d’organiser un concours de beauté ! Jolies robes, petites couettes et petites étoiles exigées. Aussi, quand, Gabriel et le Chat demandent à participer, tout le monde est un peu embêté. Les garçons, ça peut pas être beau ! Entre les garçons et les filles, la guerre de beauté est déclarée ! Une fable astucieuse sur les diktats de la mode qui touchent les enfants dès le plus jeune âge.


Fille ou garçon ? – Fleur Camerman et Sabine De Greef
Alice jeunesse, 2008

Il y a des grands et des petits. C’est facile de les distinguer. Il y a des parents et des enfants. C’est facile aussi. Mais par contre, comment faire pour différencier les filles et les garçons ?!
Avec humour, sans avoir l’air d’y toucher, et une force graphique étonnante, les deux auteurs réussissent le tour de force de transformer une certitude apparente en une question qui nous interpelle : vraiment, est-ce aussi simple ? Être une fille ou un garçon, à la naissance, cela va-t-il déterminer toute une vie ?

Résultat de recherche d'images pour "la fille qui voulait être un garçon"La fille qui voulait être un garçon – Stéphanie Blake
Ecole des loisirs, 2001

Gretchen a dix ans et n’a plus de mère. Elle vit avec son père et ses six petits frères. Elle ne joue pas à la poupée, mais joue admirablement au foot. Elle ne porte jamais de robe, mais se décoiffe exprès. Elle mange très peu car, aux heures des repas, elle s’entraîne à jouer avec un ballon. Elle ne dort pas la nuit, parce qu’elle s’exerce à parler d’une vois grave. Et chaque jour, elle se demande quand est-ce que son père fera attention à elle.

Résultat de recherche d'images pour "les filles peuvent le faire aussi"

♥♥♥ Les filles peuvent le faire aussi ! / Les garçons peuvent le faire aussi !
Sophie Gourion et Isabelle Maroger
Gründ, 2018

Le football, c’est pas pour les filles ! Les poupées, c’est pas pour les garçons ! Les garçons ne pleurent pas ! Les filles n’aiment pas se salir !
Tu as peut-être déjà entendu ces phrases à l’école, à la maison ou à la télévision.
Même si ce sont des adultes qui les ont dites, ce sont de fausses idées ! Car, fille ou garçon, TOUT est PERMIS !

Un album double-face, avec deux couvertures, et deux histoires (une côté filles, une côté garçons), pour bousculer les clichés avec humour et poésie, et inviter l’enfant à être qui il veut vraiment !

Résultat de recherche d'images pour "hector l'homme fort"
Hector l’homme extraordinairement fort – Magali Le Huche
Didier jeunesse, 2008
Capable des exploits les plus incroyables sur la piste du cirque, Hector, l’homme extraordinairement fort, cache sa timidité et son secret au fond de sa caravane.
Après son numéro, il s’y réfugie afin de tricoter pour sa bien-aimée.

 

Histoire Julie ombre garçon Thierry Magnier
Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon – Christian Bruel
Thierry Magnier, 1976

Les parents de Julie lui reprochent tant d’être un garçon manqué qu’un matin son ombre est devenue celle d’un petit mâle qui caricature le moindre de ses gestes. D’abord amusée par ce double, Julie finit par douter de sa propre identité. Mais allez donc vous défaire d’une ombre qui n’est même pas la vôtre !

Résultat de recherche d'images pour "idées reçues sur les filles et les garçons"
Idées reçues sur les filles et les garçons – Agnès Aziza et Manu Boisteau
Oskar, 2015

« Il vaut mieux avoir un garçon qu’une fille, les garçons sont plus forts que les filles, il y a des jeux de filles et des jeux de garçons, les garçons sont plus forts que les filles, … »
Tant de stéréotypes que ce livre aidera à démonter.

J’aime pas être belle – Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont
Talents Hauts, 2016

« J’aime PAS être belle. Mais tous les jours avant d’aller à l’école, Maman vérifie si : ma robe est bien repassée, mes cheveux bien coiffés, mes collants bien tirés, mes chaussures bien cirées.»
Et, tous les matins, c’est la même cérémonie : « Comme elle est belle ! », me dit-on à longueur de temps. Hors de question de loucher ou de mettre les doigts dans son nez !


J’aime pas la danse – Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont
Talents Hauts, 2015

« Moi, j’aime pas la danse. Mais Maman adore. Alors tous les mercredis, j’enfile mon tutu. Mais j’aime pas les tutus. Ça gratte et c’est rose. »
Des cours ennuyeux au grand écart qui fait mal, la narratrice ne nous épargne rien, jusqu’au spectacle de fin d’année où elle part du mauvais côté et fait le pitre pour le plus grand plaisir du public.

J’aime pas le foot – Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont
Talents Hauts, 2015

« Moi, j’aime pas le foot. Mais Papa adore. Alors tous les dimanches, qu’il pleuve à gros bouillons, ou que la neige couvre le gazon, on part à l’entraînement. »
Lucien déteste le foot, les entraînements, et courir derrière un ballon qui roule tout le temps. Envoyé dans les buts par l’entraîneur dit La Terreur, il fait un arrêt remarquable de la tête par le plus grand des hasards. Son équipe et La Terreur lui prédisent un grand avenir dans le football sauf que, Lucien l’a déjà dit, il n’aime PAS le foot.

Résultat de recherche d'images pour "je suis une fille ! ysmael"
Je suis une fille ! – Yasmeen Ismail
Milan, 2015

La petite fille de cette histoire constate avec effarement qu’on la prend souvent pour un garçon.
Alors qu’elle, c’est une fille ! Une fille qui aime rouler vite sur sa trottinette, une fille qui adore sauter dans la piscine, jouer de la trompette, faire du bruit et sauter partout ! Une fille qui aime aussi bien jouer à la poupée que faire la course pour arriver la première. Elle est une fille, et que personne ne lui dise le contraire !

Je veux être une cow-girl – Jeanne Willis et Tony Ross
Gallimard, 2001

Par la fenêtre de son gratte-ciel, une petite fille imagine une vie totalement différente. Elle ne veut être ni sage, ni studieuse, ni tranquille. Elle veut enfiler des bottes et mettre un chapeau pour devenir une cow-girl. Son rêve est-il vraiment impossible?

Résultat de recherche d'images pour "la ligue des super féministes mirion malle" ♥♥♥ La ligue des super féministes – Mirion Malle
La ville brûle, 2019

La ligue des super féministes est la première BD jeunesse réellement féministe. Elle s’adresse aux enfants dès 10 ans et aborde des thèmes inédits en jeunesse : la représentation, le sexisme, le consentement, le corps des filles, les notions de genre et d’identité sexuelle…


Les chapitres sont complétés par des pages d’outils théoriques indispensables à tout âge (argumentaires, test de Bechdel…) qui font de cette BD un véritable petit guide d’autodéfense féministe, salutaire à l’âge où s’installent les stéréotypes sexistes.

Résultat de recherche d'images pour "longs cheveux lacombe"

Longs cheveux – Benjamin Lacombe
Talents Hauts, 2007

C’est l’histoire de Loris, un petit garçon aux cheveux longs que l’on prend souvent pour une fille. Pourtant les héros aux cheveux longs ne manquent pas : Tarzan, les Indiens d’Amérique, Louis XIV… et surtout, le père de Loris, guitariste de flamenco.

Résultat de recherche d'images pour "marre du rose ilya"Marre du rose – Nathalie Hense et Ilya Green
Albin Michel jeunesse, 2009

« D’habitude, les filles, elles aiment le rose ; seulement moi, le rose, ça me sort par les yeux ! Et c’est pareil pour les princesses, les tralalas de princesses, les rubans et aussi les poupées. Mais quand en plus c’est rose, là, ça me sort par les trous de nez ! Maman dit que je suis un garçon manqué. » Les propos vifs et vivifiants d’une petite fille qui refuse d’être enfermée dans des goûts qui ne sont pas les siens.

Résultat de recherche d'images pour "nils barbie et le problème"

Nils, Barbie et le problème du pistolet – Kari Tinnen et Mari Kanstad Jonhsen
Albin Michel jeunesse, 2013

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Nils, et s’il parvient à souffler les bougies d’un seul coup, Papa lui promet qu’il pourra choisir ce qu’il veut dans le magasin de jouets.
Mais en faisant cette promesse, Papa ne se doute pas que Nils a un rêve très précis : avoir une Barbie… Et ni la pression de son père pour qu’il choisisse un pistolet en plastique, ni la terreur que lui inspire Bo, une brute de son âge qu’il croise dans le magasin, ne le feront changer d’avis…

Overdose de rose – Fanny Joly et Marianne Barcilon
Sarbacane, 2017

Dans la famille Machin-Chose, il y a six garçons : Arnaud, Basile, César, Dagobert, Evariste et Fernand.

Quand madame Machin-Chose met enfin au monde une fifille – qui sera forcément douce, calme, obéissante, gentille, mignonne – on propose de l’appeler Rose.
Rose grandit, ravissante et bien coiffée. Elle ressemble à une poupée, n’a que des vêtements et des jouets roses. Tout est rose, bien trop rose pour la petite Rose qui rêverait d’autre chose !

Petit Poilu : l’expérience extraordinaire – Pierre Bailly et Céline Fraipont
Dupuis, 2014

Les bras mécaniques actionnés par Miss Divine présentent aux enfants des jouets de toutes sortes. Lorsque Petit Poilu et la petite Ève s’emparent des jouets correspondant à leur sexe, tout va bien, Miss Divine est aux anges ! Mais lorsque Petit Poilu s’empare d’un bébé au couffin rose et que la petite Ève s’émerveille devant une belle voiture rouge, Miss Divine se transforme en un véritable démon ! Et la savante contrariée va dès lors mettre en place son expérience extraordinaire…


Ni poupées ni super-héros – Delphine Beauvois et Claire Cantais
La Ville brûle, 2015

Réédition en un volume de On n’est pas des poupées, mon premier manifeste féministe et On n’est pas des super-héros, mon premier manuel antisexiste.
À l’arrivée pas de clichés, des clins d’œil au mouvement féministe qui feront sourire les adultes, et des héros et héroïnes malicieuses qui, au fil des pages, fourniront aux enfants des outils pour être eux-mêmes, et non ce que les autres voudraient qu’ils soient.

Résultat de recherche d'images pour "le papa qui avait dix enfants"

Le papa qui avait dix enfants – Bénédicte Guettier
Casterman, 1997

Ce papa-là, était un papa très occupé, avec ses 10 enfants ! Pensez, dix petits déjeuners à préparer le matin, et tout ce monde à habiller et emmener à l’école ! Et le soir, ça recommençait : le bain pour dix, et le dîner aussi, sans oublier le brossage des dents, dix fois, et les dix bisous pour s’endormir !

Résultat de recherche d'images pour "les poupées c'est pour les filles"Les poupées c’est pour les filles – Ludovic Flamant et Jean-Luc Englebert
Ecole des loisirs, 2013

Mon frère a adoré le cadeau de ma tante. « Je vais l’appeler Cindy », a-t-il dit en voyant la poupée en chiffon qu’elle lui avait fabriquée.
Quand mon frère a voulu dormir avec Cindy, mon père a dit :
« Rien de grave, ça lui passera. »
Mais ça n’est pas passé, il a continué à jouer avec lui et a même voulu l’emmener à l’école. Alors mon père a explosé : « Les poupées, ce n’est pas pour les garçons ! »

Résultat de recherche d'images pour "prince arthur et princesse leila"

Prince Arthur et princesse Leïla – Béa Deru-Renard et Kristien Aertssen
L’école des loisirs, 2003

La reine Irène ressemble à une sorcière. Elle est toujours en colère et elle a un cœur de pierre. Toutefois, elle adore son fils, le Prince Arthur, et veut trouver pour lui l’épouse parfaite. Il rencontre ainsi Leila.
Leïla demande quelle pâtisserie Arthur aime, mais elle ne connaît pas les macarons et les pralines alors le prince sous le charme lui en cuisinera ; pour le bel habit, elle lui propose un gilet mais ne sachant pas tricoter, le jeune homme s’empare des aiguilles et enfin, pour le refrain, Leïla avoue chanter faux donc c’est lui qui chantera.

Résultat de recherche d'images pour "princesse kevin"Princesse Kevin – Michaël Escoffier et Roland Garrigue
Glénat, 2018

Kevin est une princesse. Les autres peuvent bien rigoler, Kevin s’en moque. Kevin est une princesse, un point c’est tout. Sa sœur lui a prêté une robe, des chaussures à talon, quelques bijoux. Il a emprunté le maquillage de sa maman, et maintenant Kevin est une princesse. Il ne voit pas ce qu’il y a de mal à se déguiser ainsi. Quand on se déguise, c’est pour qu’on ne vous reconnaisse pas. Sinon, ça ne sert à rien de se déguiser. Et d’abord, qui a décrété que seules les filles pouvaient se déguiser en princesses ?

Résultat de recherche d'images pour "si papa si maman"Si papa, si maman … – Francine Bouchet et Bruno Heitz
La Joie de lire, 2011

 « Si papa mettait une jupe, serait-il toujours papa ? », « Si maman coupait le bois, serait-elle toujours maman ? ».

Des questions simples, drôles, mais qui collent aux clichés véhiculés par la société et qui permettent aux enfants de réfléchir aux stéréotypes de genre.

Couverture♥♥♥  Truc de fille ou de garçon ? – Clémentine du Pontavice
Ecole des loisirs, 2019

« Les garçons, ça ne pleure pas ! Quelle drôle d’idée…
Pour pleurer il faut : des yeux, du cœur, laisser aller ses émotions.
Quel est le rapport entre les filles et les garçons ? »

Jouer au foot, pleurer, danser, conduire un avion, faire des découvertes… Tout le monde peut le faire. Filles comme garçons. Chacun avec ses goûts, ses envies et son caractère.

Résultat de recherche d'images pour "un papa à domicile eeckhout"
Un papa à domicile – Emmanuelle Eeckhout
L’école des loisirs, 2005


« Un soir, mon papa est rentré à la maison. Il avait l’air triste et fatigué. Il nous a annoncé qu’il avait perdu son travail. Je suis petit, mais je sais ce que ça veut dire. Papa a dit qu’il s’occuperait du ménage et qu’il passerait plus de temps avec moi. J’allais avoir mon papa à la maison pour moi tout seul ! »

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/624/product_9782070538287_195x320.jpg
Voilà maman ! – Kate Banks et Tomek Bogacki
Gallimard, 2003

C’est le soir. L’heure où les boutiques ferment leur rideau. À la maison, Papa allume le four, prépare la pizza. Les enfants rangent leurs jouets et mettent le couvert. Dehors, on entend les Klaxon, le vent souffle, le quai du métro se remplit, les enseignes se reflètent sur le trottoir luisant. Un pas rapide résonne tout près, la porte s’ouvre : voilà Maman!

4 commentaires

  • zarline

    Super liste, merci beaucoup. C’est vrai que ce sont des problématiques compliquées. Je viens de finir le livre de Paul B. Precadio, Un appartement sur Uranus, qui a soulevé pas mal de questionnements, surtout sur comment aborder cela avec Mini Z (qui en passant voulait se déguiser en princesse plutôt qu’en pirate pour Halloween, pas sûre qu’il sache ce que l’un ou l’autre veuille dire mais…). Et Bonjour madame! me fait déjà de l’oeil!

    • Laura

      « Bonjour madame ! » est vraiment super, il met bien le nez dans nos certitudes stéréotypées !
      De mon côté, je note « Un appartement sur Uranus » 😉

  • Matthieu

    Bonjour, voici une liste de livres que j’avais compilé de mon côté, où on retrouve une bonne partie des vôtres (je n’avais pas inclus de documentaires et comme vous sur les thématiques de genre on ne peut pas être vraiment exhaustif)
    https://legothequeabf.wordpress.com/2018/10/23/bibliographie-jeunesse-lutter-contre-les-stereotypes-de-genre/

    Le livre « La Fille qui voulait être un garçon » n’est pas le plus idéal dans le sujet, il mélange les thèmes avec d’autres (survivre au décès d’un proche)
    http://www.altersexualite.com/spip.php?article209

    Il y a également plein de livres dans les premières générations de militantes qui sont formidables sur le sexisme (tout Adela Turin ou tout Babette Cole ; La Princesse et le dragon, Robert Munsch) et j’adore le côté onirique de Nikolaus Heidelbach.

    Et je ne manquerai pas une mention spéciale pour Boris Brindamour et la robe orange de Christine Baldacchino, qui a même eu la gloire d’être traduit en breton !

    N’hésitez pas à me contacter, je peux vous passer plusieurs ouvrages.

    Cordialement

    • Laura

      Merci pour votre bibliographie et votre travail !

      Je suis un peu mitigée également sur « La fille qui voulait être un garçon » mais je l’ai tout de même mis dans ma sélection car je trouve qu’il soulève des questions intéressantes, notamment sur ce que projette les parents sur leurs enfants.

      Je note les références que je ne connais pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *