Romans pour ados

Et plus encore – Patrick Ness

Et plus encore - Patrick NessGallimard jeunesse, 2014Prix ; 19,50€ISBN : 978-2070661701

Et plus encore s’ouvre par une scène de noyade ; celle de Seth, seize ans. Avec conviction, Seth est entré dans l’eau glacée, n’a opposé aucune résistance aux vagues, s’est laissé porter par le courant tout en sachant que l’issue lui serait fatale. Mourir. Dire adieu à ses souffrances, adieu à son cœur qui lui fait si mal qu’il explose. Ne plus penser à rien, ne plus rien ressentir, mourir. Et Seth meurt, là, dans cette eau déchaînée.
Mais Seth se réveille. Seul. Où est-il ? On dirait son ancienne maison mais est-ce possible ? A voir le monde extérieur, on dirait plus l’enfer. Après tout, ce serait logique qu’il s’y soit retrouvé. Mais l’enfer est bien différent de ce qu’il imaginait.

Patrick Ness est un auteur incroyable, de ceux qui mettent en image les sentiments les plus forts, les plus durs, les plus sombres. Il n’a pas peur d’en parler, d’aller trifouiller au plus profond de la douleur pour voir ce qu’il s’y cache et ce que l’on peut en faire.

L’auteur revient sur la décision de Seth à travers de flash-back présentés sous forme de rêves. Des rêves douloureux lorsqu’il s’agit de mauvais souvenirs et encore plus lorsqu’ils montrent les bons. Seth est coincé, perdu. Est-il vraiment en enfer ? N’existe-t-il donc aucun moyen d’échapper à la souffrance ?

« Est-ce que mourir ne suffit pas ? Est-ce que je vais devoir continuer à me souvenir ? Non. Parce que tu peux mourir avant d’être mort, aussi », se dit-il.
Oh oui, tu le peux.
Alors, pourquoi pas après ? »

Mon avis

Dit comme cela, cela paraît bien sombre. Et pourtant, ce n’est pas cette impression que je garderai de ma lecture. Je me souviendrai de Et plus encore comme d’un très bon roman, un véritable page-turner qui m’a fait me poser beaucoup de questions tant sur son issue possible que sur les sujets qu’il aborde. Patrick Ness ne raconte pas seulement une histoire, il cherche à faire passer un message. Quel est-il ? Ah ça non, je ne vous le dirai pas (l’intrigue, le suspense, tout ça).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *