Heartstopper
BD et manga pour ados

Heartstopper – Alice Oseman

Charlie est homosexuel. Tout le monde le sait, il n’y a aucun secret là-dessus depuis qu’il a fait son coming out l’année dernière. Enfin, à l’origine il l’a juste dit à une amie et cette amie l’a dit à d’autres qui l’ont dit à d’autres et avant même qu’il n’ai plus réfléchir à la portée de ses paroles, tout le collège savait qu’il aimait les garçons.
Ça n’a pas été une année facile pour Charlie, des garçons l’ont harcelé et il n’en est pas encore tout à fait guéri.

Après les vacances d’hiver, Charlie rencontre Nick. Nick est un mec populaire, il joue dans l’équipe de rugby et est ouvertement hétéro. Oui, Charlie le sait. Mais Nick lui tape tout de suite dans l’œil et il y a une espèce d’alchimie alors au risque de souffrir, Charlie accepte de se rapprocher de lui, de rejoindre l’équipe de rugby et de traîner ensemble les weekends.

Alice Oseman publie ici son premier roman graphique après l’avoir publié sur internet sur Tapas et autopublié.

Je n’attendais vraiment rien de Heartstopper, c’était une petite lecture plaisir pour retrouver Nick et Charlie que j’avais déjà rencontré dans le roman L’année solitaire – que j’ai désormais envie de relire. Mais découvrir leur rencontre et les premiers pas de leur histoire m’a fait tout chaud au coeur comme une belle histoire d’amour. Enfin une belle romance gay sans que tout ne tourne autour de la réaction des parents ou de l’entourage. Bien sûr, il y a quelques petites phrases ça et là d’élèves qui se posent des questions mais ils ne prennent que peu de place et sont vite recadrés par une enseignante.

Le dessin et la composition sont « simples », l’accent étant mis sur les deux héros, leurs regards et émotions. Il n’en faut pas plus pour toucher les lecteur.rice.s.

Mais qu’il est pipou ce Charlie ♥

J’ai lu les tomes 2 et 3 cet été. C’est toujours aussi mignon, Charlie et Nick vont se dire je t’aime, parler de leur relation à leurs parents et amis, Nick va oser faire son coming out bi auprès de quelques personnes. Bien sûr, tout le monde n’accueille pas toujours cette nouvelle avec un sourire, on n’est quand même pas chez les bisounours. Alice Oseman parle de la biphobie, c’est rare et intéressant à lire du coup.

Je me répète mais c’est une très belle histoire d’amour d’adolescents comme on voudrait en lire plus souvent. A mettre entre les mains de vos ados.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *