Romans pour ados

L’instant de la fracture – Antoine Dole


 » Des flashs, des images. On n’invente pas cela. Cette bouillie. Il faut apprendre à vivre avec. Ces images au milieu des autres. Elles se juxtaposent. Elles se superposent. Elles sont toujours là. Sans cohérence. Sans logique. Sans emboîtement.
Et ça prend toute la place. Un bout de moi tendu vers l’avant. Et l’autre retenu en arrière. »

Le narrateur de L’instant de la fracture, très court roman de 45 pages, est bouffé de l’intérieur, incompris par sa famille. Il est vu comme celui qui ne parle pas, ne se réjouit jamais. Il vit seul avec ses souvenirs d’inceste, de viol de la part de son père. Il n’en a jamais parlé même s’il voudrait le faire. Il ressent l’urgence physique de parler enfin mais il a peur, il sait que cela briserait sa famille et n’a aucune idée du sort qui lui serait réservé.

« Il n’y aura plus de survie possible dans le silence des choses. Plus d’obscurité pour celles et ceux qui ne voulaient pas voir.

Vous serez vous aussi dans cette lumière trop vive. Celle qui brûle la rétine. La même qui vous éblouira jusque dans le sommeil. Celle qui éclairera chaque recoin de lâcheté. »

En très peu de pages, Antoine Dole parvient à dresser le portrait intérieur d’un jeune homme habité par les abus dont il a été victime enfant. Il décrit le malaise, le dégoût de soi, l’état de dépression quasi permanent, le refus des autres de voir ce qu’il s’est passé sous leur nez. Les pensées du narrateur se déroulent sous nos yeux, lors de ce repas de famille où il pourrait enfin parler, oui, cela pourrait être rapide et concis. Les mots de ce jeune homme sont d’ailleurs économisés, pesés, on sent qu’il se les est répété encore et encore, que les pensées tournicotent depuis des années et qu’il est prêt à les vomir.

Un très bon roman sur une thématique difficile à aborder. Si le traitement du viol et de l’inceste dans la littérature jeunesse vous intéresse, je vous invite à écouter le deuxième épisode de mon podcast « Sauvages ! » : le viol et la littérature jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *