3 minutes contre les stéréotypes

Un garçon, ça joue pas à la dînette ! [podcast version texte]

Huitième épisode du podcast « 3 minutes contre les stéréotypes de genre« .

Aujourd’hui : « Un garçon, ça joue pas à la dînette ! »

Aujourd’hui, on va parler de quelque chose que tu connais certainement mieux que moi : les jouets !

Dans l’épisode sur les vêtements, je te parlais de la séparation des rayons entre vêtements pour filles et vêtements pour garçons. Pour les vêtements, c’est carrément marqué au-dessus des rayons. Dans les magasins de jouets, c’est un peu différent, ça se joue sur les détails.

Il y a quelques années encore, on trouvait de grandes pancartes « filles » et « garçons ». Filles pour les rayons poupées et barbies et garçons pour les Lego, par exemple. Ca a un peu évolué parce que beaucoup de gens se sont plaint que c’était ridicule et très bête. Les jouets, c’est pour tout le monde !
Aujourd’hui, il n’y a donc plus de séparations précises mais il y en a toujours dans la tête de beaucoup de gens et aussi dans les magasins.

Ça se joue sur des détails.  Les couleurs, par exemple. Ah, les couleurs ! Tu sais, le rose, le bleu, tout ça. Nous on sait que c’est bête puisque les garçons peuvent aimer le rose et les filles peuvent aimer le bleu. Mais dis-toi que souvent, les gens qui décident ce qu’il y a dans les magasins et comment il faut les mettre dans les magasins, ils ne pensent qu’avec des idées toutes faites. Tu sais, les fameux stéréotypes !
Pour ces gens-là, souvent, les poupées, les petites cuisines, les dînettes et les poussettes, c’est pour les filles. Et rose, bien sûr ! Les voitures, les jeux de construction, de bricolage, les ballons, les skateboards, c’est pour les garçons. Et bleu, bien sûr !

La prochaine fois que tu vas dans un magasin de jouets, fais un peu attention aux couleurs. Tu verras qu’il y a encore beaucoup de rose et de bleu. Et parfois il y a même le même jouet mais une fois en rose et une fois en bleu au lieu d’en faire un seul de la couleur verte par exemple. Pffff !

Si on regarde dans le passé, ça a toujours été un peu comme ça. Les filles avaient des poupées pour s’entraîner à devenir de bonnes mamans et les garçons avaient des ballons pour développer leurs muscles et leur force physique.  Parce qu’à l’époque, les femmes étaient les seules à s’occuper de la maison et de leurs enfants et les hommes devaient être costauds pour trouver un travail qui leur permettrait de nourrir leur famille.

Dans l’épisode sur les vêtements, je t’ai dit que c’était le développement de l’industrie et des magasins qui avaient augmenté les différentes entre les vêtements. S’ils y a plus de vêtements à vendre, il faut réussir à donner envie aux gens d’en acheter toujours plus. Eh bien c’est exactement pareil avec les jouets !

 Il y a des personnes dont c’est le travail de réfléchir à comment donner envie aux parents et aux enfants d’acheter plus de jouets. Alors ils réfléchissent, ils inventent des jouets extraordinaires que tu as envie d’avoir et puis ils ont aussi trouvé des astuces comme le fait de dire que puisque les filles doivent être plus sages, plus calmes, plus créatives, on va leur donner des jouets auxquels elles pourront jouer calmement comme des poupées, des barbies, des peintures par numéro ou des kits pour fabriquer son parfum (en plus comme ça elles auront envie d’être propres et de sentir bon … pas comme un garçon !).

Et puisque les garçons doivent être forts et bricoleurs et qu’ils ont le droit d’être bruyants, on va leur donner des circuits qui font plein de bruit avec des voitures qui peuvent faire des accidents et puis peut-être même des faux fusils pour jouer à être le plus fort et écraser les autres et …

Parce que finalement, quand on joue à la dînette ou avec un établi de bricolage, on s’amuse simplement à faire semblant ! Les petites filles et les petits garçons recopient ce que font leurs parents ou ce qu’ils ont vu à la télévision. Et aujourd’hui, en 2020, on peut faire semblant de faire des tas de choses ! Semblant de préparer le dîner ou de travailler dans un restaurant, semblant de promener un bébé ou de lui donner son biberon, semblant de planter des clous ou de visser des écrous sur une super fusée pour aller dans l’espace, …
Pourquoi est-ce qu’un garçon ne pourrait pas faire comme s’il préparait le repas ? Ce n’est jamais Papa qui cuisine à la maison ? Dans les restaurants, il y a beaucoup d’hommes qui sont cuisiniers ! Et s’il veut donner le biberon à une poupée pour imiter son Papa ? Quel est le problème ?
Pourquoi une fille ne pourrait-elle pas faire comme si elle construisait un avion ou réparait une voiture ? Et si elle voulait jouer à être une mécanicienne ? C’est vrai que c’est un métier plus masculin (et on parlera dans un prochain épisode) mais c’est par là que ça commence !

Ça te fatigue tout ça ? Moi oui. J’en ai vraiment marre qu’on essaie de te raconter des bêtises et qu’on veuille toujours enfermer les enfants dans des petites boîtes pleines de stéréotypes.

Heureusement, ça change. Et la meilleure façon de faire bouger les choses, c’est de dire que vous les enfants vous n’êtes pas contents. S’il y a plein de garçons qui disent qu’eux aussi aiment bien jouer à la dînette, s’il y a plein de filles qui disent qu’elles aussi elles veulent un grand parking avec des voitures, alors les personnes qui réfléchissent aux nouveaux jouets et à ce qu’il se passe dans les magasins de jouets seront bien obligés de vous écouter. Et puis vos parents aussi vont devoir vous écouter.

Je vais te dire un secret : parfois, j’aime bien dire des choses un peu rigolotes que je ne devrais peut-être pas dire à voix haute. Quand quelqu’un dit que je ne peux pas faire quelque chose parce que je suis une fille, je lui demande « bah pourquoi je ne pourrais pas jouer avec des voitures ? Tu crois qu’il va me pousser un zizi si je le fais ? ».
Bah oui, pour jouer, peu importe qu’on a un zizi ou une zezette, un kiki ou une kikine, … un pénis ou une vulve (si tu ne les connais pas encore, pénis et vulve, ce sont les vrais mots pour dire zizi et zezette). Jouer, c’est s’amuser ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *