Albums 5 et +

Mère Méduse – Kitty Crowther

L’histoire s’ouvre sur deux femmes qui traversent une petite ville silencieuse pour rejoindre la maison de Méduse, une femme à la chevelure pour le moins proéminente. Le grand travail de la vie commence, les femmes sont là pour assister Méduse dans l’accouchement et, une fois l’enfant né, les sages-femmes sont gentiment conviées à reprendre leur route.

Méduse a donné naissance à Irisée, sa perle. Telle un coquillage, Méduse devient la coquille de sa précieuse enfant, la couvant et berçant de ses cheveux mais la soutenant et l’accompagnant aussi.
Mais dès que le monde s’approche trop d’Irisée ou Irisée du monde, le nid resserre ses branches. Irisée n’a pas besoin du monde extérieur, Méduse peut tout lui fournir, tout lui apprendre.

Un jour, cependant, Méduse comprendra qu’Irisée a besoin de plus et qu’il est peut-être l’heure d’ouvrir les barrières. Pour elles deux.

C’est l’histoire d’une femme qui a du apprendre à se protéger. On ne sait pas pourquoi et on n’a même pas besoin de le savoir, on sait qu’il peut y avoir des tas de raisons. Elle a posé ses barrières, pris ses distances avec le monde et élève son enfant à bonne distance, la protégeant.
Et puis un jour, elle comprend et laisse s’éloigner un peu son enfant.
Pour mieux la retrouver après.

Mon cœur de mère est profondément touché et ému par cette histoire que les crayons de Kitty Crowther réussissent à réchauffer. Mes enfants, eux, rient de voir cette femme pleine de cheveux, ces cheveux qui prennent vie, sont plein de force et même capables de former des lettres.
Et William qui me pose si souvent la question « tu crois que ça existe, toi ? » ne m’a pour une fois rien dit. Peu importe si cette maman a un drôle de prénom et une tignasse qui pourrait rivaliser avec celle de Raiponce. Ce n’est pas là que se trouve le cœur de l’histoire.

« Mère Méduse » de Kitty Crowther aux éditions Pastel (école des loisirs).
A partir de 5 ans.

7 396 commentaires